l'(es) apnée(s)

Dans le cadre des sports sous-marins, le terme APNEE désigne la plongée sans bouteille.

L'apnée ne se pratique pas dans n'importe quelle condition, c'est une activité sportive à part entiére.

Il est nécessaire de ne jamais en effectuer seul mais toujours sous la surveillance d'un co-équipier et de respecter les consignes de sécurité. L'apnée se pratique en club et sous la direction de formateurs.

L’apnée regroupe plusieurs catégories :

L’apnée statique qui consiste à rester immobile dans une piscine.

L’apnée dynamique, avec ou sans palmes, qui consiste à parcourir la plus longue distance horizontalement.

Le demi-fond de l’apnée consiste à nager successivement un nombre décidé à l’avance de longueurs de bassin, le plus vite possible. Les compétitions se pratiquent généralement sur seize fois cinquante mètres. C’est l’apnéiste qui décide de son temps de récupération entre chaque longueur de bassin, de manière à obtenir le temps total le plus court possible.

L’apnée en profondeur regroupe plusieurs disciplines. Toutes ces disciplines se font le long d’un câble vertical servant de guide pour la descente et la remontée.

L’apnée en immersion libre où il faut atteindre la profondeur la plus importante en tirant sur le câble à la seule force des bras, à la descente comme à la remontée.

L’apnée à poids constant, avec ou sans palmes, pendant laquelle l’apnéiste descend le plus profond possible à la seule force des muscles des jambes et des bras.

L’apnée à poids variable où il faut atteindre la profondeur la plus importante à l’aide d’une gueuse. La remontée s’effectue à la palme ou en se tirant au câble. Cette discipline est considérée comme moins dangereuse que le « no limit » car l’apnéiste n’est pas tributaire du bon fonctionnement du parachute lors de la remontée. En effet, celui-ci remonte par ses propres moyens et n’a pas à craindre un éventuel dysfonctionnement du matériel.

L’apnée no limit : l’apnéiste descend avec une gueuse, un appareil lesté pesant entre quinze et trente kilos, fixé sur le câble et pouvant se déplacer verticalement. Selon le type de gueuse, la descente peut être contrôlée par un frein. La remontée est possible grâce au parachute, un ballon rempli par l’apnéiste avec une bouteille d’air fixée à la gueuse, ou flotteur rigide dans le cas du dispositif du record de Herbert Nitsch.

 

Date de dernière mise à jour : 13/09/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site